Les cuisinières (2014)

de Carlo Goldoni

théâtre par Astyavioques

 

La pièce:Cuisinières (massere) et masques (maschere) sont les principaux ingrédients de cette comédie joyeuse qui nous fait entrer dans la Venise populaire du milieu du XVIIIème siècle, en pleine période de carnaval. Pièce en trompe-l'oeil, donc, où faire des salades est un art consommé, où le fiel le dispute au miel, où l'on avale des couleuvres comme on respire, mais où ta faim de rire, n'en doute pas, cher spectateur, sera amplement rassasiée.
Alors, à table!



Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne se les arrache pas, les cuisinières. Jeunes pétasses ou vieilles folles, elles sont menteuses, voleuses, insolentes, intrigantes, colporteuses de ragots, toujours plus promptes à traîner dehors qu’à mijoter leurs plats en cuisine.
D’ailleurs, elles n’y sont jamais, dans les cuisines, plutôt à la fenêtre et sur les trottoirs. Elles changent de patron dès qu’il fait beau, elles se mêlent de toutes les conversations, surtout quand ça ne les regarde pas. Et en plus, c’est le Carnaval, tout le monde sort masqué, ni vues ni connues je t’embrouille !
Et les patrons ? Parlons-en, pas mieux qu’elles : une dépensière qui joue et s’endette pendant que son mari est parti, une hystérique jalouse, et deux vieillards gentiment lubriques remis en jeunesse par leurs accortes cuisinières.
Au milieu de tout ce beau monde, le petit mitron, c’est de la chair fraîche, et Anzoletto courtise tout ce qui porte un jupon. C’est ça, qui l’amuse, lui, être avec les cuisinières, et c’est la même chose pour nous…

Mise en Scène : Bertrand Pascual

Avec :
Caroline Destermes, Eric Marty, William Lecoq, Jean-Luc Houbron, Marie-Catherine Mangou, Pascal Pellerin, Michel Rousseau, Philippe Légère, Jean-Yves Mangou, Catherine Rocher, France-Anne Chang, Pierre Loncle, Jordane Mougenot Pelletier
Avec le concours de Claude-Hélène Cordonny, de l'école des Tréteaux de Triel, des costumières de Fil en Coulisses, et des Jadilleurs.

Voir toutes les pièces