Zeus! (2005)

création de François Debas

théâtre par Brou Ha Ha

 

Lorsque Freud s’est attelé à décrypter les mythes grecs, il s’est arrêté à Œdipe, sans doute parce que, s’il avait exploré le panthéon divin, il serait tombé sur des pathologies trop complexes pour un cerveau humain. Les dieux gréco-romains sont au chômage, on les a virés de l’Olympe pour raisons morales. Tant pis, ils survivent, ils ont fondé une troupe de théâtre itinérante pour exploiter leurs talents de comédiens, et ils jouent éternellement leurs vieilles histoires, ils revisitent les potins et les misérables aventures sexuelles qui ont fait leur gloire passée. Ils sont grossiers, cavaleurs, rancuniers, incestueux, stupides, orgueilleux, mais ils sont divins. Quand ils trompent leurs femmes, c’est sous la forme de pluies d’or fin ou de bovins resplendissants… Et quand les déesses se vengent, ça se passe à coups de malédictions et de breuvages terribles. Ce soir, il y aura la totale : Zeus est enceinte, Héra et Vénus complotent avec l’aide de la servante, Apollon plagie Serge Gainsbourg, Déméter la hippie découvre la cruauté du monde… et Roploplos, la (très) jeune amante de Zeus, risque bien de débarquer pour mettre le feu aux poudres. Quant à Pluton, dieu des enfers dont l’haleine est si sulfureuse que nul ne peut lui parler en face — ce qui n’empêche personne de ricaner dans son dos — on ne le supporte que parce que c’est son anniversaire. Peu importe, il prépare à ses hôtes une sombre surprise… On l’aura compris, dans une fête où chaque invité a des choses à cacher, les placards vont servir. Allez, on peut bien le dire à Sophocle : la vraie tragédie grecque, c’est le vaudeville.

Mise en Scène : Baptiste Furic

Avec :
aurélien chabbal, matthias chang, mathilde devès, baptiste furic, laure-emmanuelle lecoq, eve ledunois, lucie mercier, sylvain meyer, noémie trancoso, martin fouquet.

Voir toutes les pièces