Les Acteurs de bonne foi / L'Esprit de contradiction (2004)

inspiré de Marivaux / du Fresny

théâtre par Astyavioques

 

Les deux pièces que nous présenterons dès l’automne 2003 proposent quelques variations sur le thème du « théâtre dans le théâtre ».

Dans sa pièce testamentaire intitulée les acteurs de bonne foi, Marivaux s’amuse à mettre en comédie les principes fondamentaux de son théâtre et soutient que la meilleure façon de jouer est encore d’être soi-même, c’est à dire de ne pas jouer.

Dufresny lui apporte la contradiction en arguant que pour bien jouer, il vaut mieux n’être personne et que c’est en se niant lui-même que l’acteur abolit la notion de jeu.

Et c’est à nous autres, modestes comédiens amateurs d’Astyaviocques, d’arbitrer leur noble litige, premièrement, par l’indigence de notre talent et notre incapacité à faire autre chose que ce que nous pouvons ; secondement, en leur rappelant humblement que les anciens Grecs, qui ont tout inventé dans le théâtre, nomment l’acteur hypocrites, qui donnera évidemment notre français hypocrite …

C’est donc à notre insu, autant que nous pourrons le feindre, mais toujours de notre plein gré, que nous tâcherons, à l’instar des personnages de Marivaux, de faire semblant de faire semblant…

Mise en Scène : Bertrand Pascual

Avec :
France-Anne Chang, Etienne Gentilleau, Monique Gentilleau, Jean-Yves Mangou, Marie-Catherine Mangou, Isabelle Marcadé, Philippe Marcadé, Béatrice Mercier, Pascal Pellerin, Catherine Rocher, Michel Rousseau.

Voir toutes les pièces